« Pour qu’une femme… » Marguerite Durand, 1900.

« Pour qu’une femme reste à son foyer, il faut qu’elle ait un foyer.
Pour qu’une femme gouverne le monde par sa beauté, il faut qu’elle ne soit ni vieille, ni laide, ni disgraciée.
Une femme ne choisit pas un métier fatigant pour le plaisir de s’éreinter, mais par nécessité ».

Marguerite Durand
Extrait de « Victoire féministe », La Fronde, novembre 1900


http://www.marievictoirelouis.net/index.php?id=86&auteurid=

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :